Agenda

Bienvenue sur le site du Palais des Sports du Gosier

Admiral T enflamme le Palais des sports du Gosier

Admiral T enflamme le Palais des sports du Gosier

Admiral T a fait le show samedi soir au Palais des sports du Gosier, dans le cadre de sa tournée Totem World Tour. - (Photo : Gilles de Lacroix)

 

Samedi soir, au Palais des sports du Gosier, Admiral T a offert au public un show à la hauteur de la place qu'il a su se tailler sur la scène internationale du reggae-dancehall. De choix et d'envergure. Devant une salle pleine, il a fait résonner les titres qui ont marqué 20 ans de carrière. Stony, Djanah et Riddla étaient de la partie et quelques surprises ont marqué la soirée. 

Salle comble pour Malavoi et Mirval Orchestra

 

Estelle VIRASSAMY Lundi 09 octobre 2017

Salle comble pour Malavoi et Mirval Orchestra

ORCHESTRA. Le Jean-Max Mir val Orchestra a assuré la première heure de concer t. Ici, le pianiste guadeloupéen est en compagnie de Sandra Jean-Charles (chant), Claudy Durizot (basse) et Christophe Négrit (batterie). (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

 

La rencontre prévue entre Malavoi et le Jean-Max Mirval orchestra, samedi, au Palais des sports du Gosier, était annoncée comme le concert événement de cette rentrée. Le rendez-vous a tenu toutes ses promesses. Devant une salle comble, le pianiste guadeloupéen Jean-Max Mirval a eu le privilège de débuter la soirée. Pendant une bonne heure, en compagnie de Sandra Jean-Charles (chant), Bruno Joffa (violon), Claudy Durizot (basse) et Christophe Négrit (batterie), il a livré quelques-unes de ses compositions, notamment Ou bèl, Toujou kréyòl et Biguine sauvage. Après 20 minutes d'entracte, le groupe Malavoi est apparu sur scène. Dès le premier titre - Gram é gram (La divinité), interprété par Ralph Thamar, le public ne s'est pas fait prier pour esquisser quelques pas. Pipo Gertrude et Marijosé Alie lui ont ensuite succédé au micro, pour rappeler quelques autres tubes, comme Jou ouvè, composition de feu Paulo Rosine, ou Karésé mwen. La formation martiniquaise, qui a célébré ses 40 ans en 2013, a également présenté quelques compositions récentes signées Nikol Bernard et José Privat. Au final, les spectateurs ont assisté à plus de 3 heures de musique.

KARÉSÉ MWENET D'AUTRES. Depuis 1983, Marijosé Alie inter prèteKarésé Mwen, le titre à succès. Samedi, elle a aussi chanté A si paré. Une composition de Léona Gabriel, qui date de 1930 et qui ne prend pas une ride. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

BIGUINE ET MAZURKAS. Directeur artistique et musical du concept Biguine Wabap, puis des soirées L'Instant biguine, Jean-Max Mirval présente, depuis quelques mois, ses nouvelles compositions en biguine et mazurka sur Youtube. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

RALPH, LE CROONER. Il a connu le succès avec le groupe Malavoi, avant de poursuivre une carrière solo, mais Ralph Thamar reste très attaché au répertoire de la formation mar tiniquaise. Samedi, il a chanté Apar theid (Kanmarad), Gram é gram (La divinité), mais aussi quelques nouvelles compositions. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

JOU OUVÈ. Considéré comme l'une des plus belles voix des Antilles, Pipo Gertrude a mis son talent au service de Malavoi, samedi, en reprenant avec, brio, des succès tels queJou ouvè, de Paulo Rosine. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

QUELQUES PAS EN CHANTANT. Le public ne s'est pas fait prier pour esquisser quelques pas et reprendre, en choeur, les tubes de Malavoi. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

Source : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/culture/salle-comble-pour-malavoi-et-mirval-orchestra-452180.php

Kamodjaka danse et joue avec la mort

Source France Antilles : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/culture/kamodjaka-danse-et-joue-avec-la-mort-437362.php

437362 fag 14226 06 01 01

Spectraella fille de la grande faucheuse, interprétée par Adélie Gélas, est venue enlever la vie à Besarion, trop porté sur le rhum. - Photo : Dominique Chomereau-Lamotte

Lire la suite

+ DE ZIK 2017 par CANAL+ CARAIBES

#RevueDePresse #CoupDeCoeur #TDB2017 

Amis festivaliers, revivez l'émission Terres de Blues tournée au Palais des sports du Gosier !

+ de Zik avec Sizzla ADMIRAL T OFFICIEL Morgane Ji Faada Freddy Jean-michel Rotin & STONY MUSIK 

 

Un millier de visiteurs au Palais… du numérique

France Antilles

Lundi 26 Juin 2017 - 18h52

Un millier de visiteurs au Palais… du numérique

Une trentaine d'exposants était présente à ce premier salon. - (Photo : Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

 

Près d'un millier de visiteurs ont franchi les portes du Palais Des Sports du Gosier, vendredi et samedi, pour la 1ère édition du Salon du Numérique.

Le Salon Du Numérique (LSDN) a remporté un franc succès. La 1ère édition a en effet mobilisé près de 1000 visiteurs sur les deux jours consacrés aux nouvelles technologies.
Petits et grands ont pu découvrir le savoir-faire local et se préparer à la révolution numérique actuellement en marche et qui touche notre quotidien. Parmi la trentaine d'exposants, ce salon a su réunir en un même lieu des organismes publics ainsi que des acteurs du privé. Les stands et animations (jeux, drones, réalité virtuelle, concours etc.) ont ravi les visiteurs surpris par la richesse des offres, solutions et outils numériques proposés par les acteurs de tous les secteurs de l'économie guadeloupéenne. Les conférences ont enchanté le public qui a pu noter l'engagement des institutions en matière de numérique (La Région Guadeloupe, Le CTIG, La Riviéra du Levant, La CCIIG), et les projets d'acteurs privés dans ce secteur (Carfully, Segundo Piso).
LSDN était également une belle occasion pour le TedX Pointe-à-Pitre Salon d'ouvrir le débat sur "Les Technologies de l'invisible": quelles sont-elles ? quelles en sont les conséquences sur notre quotidien? sont-elles désirables? et comment y faire face?
« Nous voulons ce salon annuel et pérenne et souhaitons, pour les prochaines éditions, accueillir davantage de visiteurs, notamment les publics qui ne se sentiraient pas à l'aise avec le numérique. LSDN est en effet le lieu idéal pour découvrir ce secteur et s'approprier ces nouvelles technologies qui vont de plus en plus se présenter voire s'imposer à nous tous », conclut Allan Faure, (Faure.gp), organisateur de l'événement et responsable de la Communication.

Lire la suite

Ça a décoiffé avec Laurence Joseph

Alain BUERA (FA)

Dimanche 14 Mai 2017 - 20h31

Ça a décoiffé avec Laurence Joseph

 

Le public du Palais des sports du Gosier était hilare samedi soir lors du show de Laurence Joseph.

Les personnages que campent Laurence semblent entrer en elle comme des ectoplasmes tant les transformations physiques et vocales sont spectaculaires. De la mamie hors d’âge nymphomane : « Dites à Macron que je suis libre et mûre mûre mem ! »,  en passant d'artiste lyrique sur le tard à Kevin, l’artiste bouyon qui a fait une formation de voyou et qui vit à MG (Marie-Galante, fwew !), sans oublier Viviane et son courrier du cœur torride, Laurence Joseph raconte avec humour une Guadeloupe qu’elle aime mais qui perd un peu de ses valeurs essentielles. Elle n’oublie pas de rappeler dans un moment de tendresse les vertus de la famille et la nécessité d’accompagner nos ainés dans leurs dernières années. « Je voulais une touche de réflexion dans le spectacle parce que je suis touchée de près par la violence et je considère que c’est notre rôle d’artistes de rappeler les messages importants. Rejouer ici après la Cigale et le Trianon à Paris, c’est vraiment une fierté personnelle. » Laurent, le comparse de Domino est dans la salle, et regarde avec bienveillance le travail de sa complice : « Elle était en grande forme ! Elle dose parfaitement le rire et l’émotion, c’est une grande professionnelle. » 
Le metteur en scène présentera une nouvelle création en juin en forme de comédie policière avec une nouvelle distribution. Quant à Laurence Joseph, le cinéma lui tend les bras et elle commence à travailler sur un long métrage. Mais pour les deux compères, Domino continue sa carrière et dépasse les 800 représentations. L’humoriste confie : « Nous espérons fêter la millième sur cette même scène du Palais des sports du Gosier en décembre ! » Rendez-vous est pris.

Acte 2 pour les Kids United

Mardi 09 mai 2017

Acte 2 pour les Kids United

Ils étaient déjà venus le 8 avril et avaient rempli le Palais des sports du Gosier. Dimanche, les Kids United ont donné leur deuxième concert en Guadeloupe. Une belle occasion de se rattraper pour de nombreux enfants. Sur scène, Gloria, Erza, Gabriel, Nilusi et Esteban ont enchaîné les titres de leurs deux albums Un monde meilleur et Tout le bonheur du monde.

Le groupe préféré des cours d'école a une fois de plus captivé la jeune génération et même certains parents qui se sont pris au jeu. Les tubes d'hier ont toujours la cote!

(Dominique Chomereau-Lamotte) 

Morgan Heritage : une soirée sous le signe de l’amour et de la chaleur

Le légendaire groupe de Reggae Roots jamaïquain a livré une superbe prestation, vendredi soir, au Palais des Sports du Gosier. Pendant plus de 2h, les enfants du chanteur Denroy Morgan ont enchainé leurs tubes sous les yeux d’un public conquis.

 

Retrouvez le Reportage photo France Antilles

Rétrospective 2016

En attendant de dévoiler sa programmation pour 2017, le Palais des sports du Gosier vous propose de revoir quelques images des événements marquants de l'année 2016 et vous souhaite une belle année !

 

Ce sont les anciens qui ont ouvert l’année avec les" 45 ans des légendes (Les Aiglons, la Perfecta) le 6 février, puis ce furent d'autres groupes mythiques Magnum Band le 9 juillet et Les Vikings de la Guadeloupe le 15 juillet qui se sont produits sur notre scène  ; enfin,fidèle à la tradition, Rony Théophile a présenté son  spectacle haut en couleurs, avec ses invités et danseurs,  le 8 octobre.

Aiglons01001 1915re

 

Le salon des éditeurs scolaires a choisi le palais des sports les 15 et 16 mars ainsi qu’en avril, avant que le salon du bien être et de la santé ne soit de retour pour sa 3e édition du 5 au 8 mai. La première  d'un nouveau concept,  le salon de la Gourmandise, a également été lancée du 25 au 27 novembre.

Dscn0983

 

Les spectacles humoristiques ont ponctué l’année du début à la fin : tour à tour, le Jamel Comedy Club le 26 février, puis  Anthony Kavanagh (le 1er avril !) ont fait le plein,  avant que  la nuit du rire caribéen du 3 décembre ne signe le retour de Viviane Emigré aux côtés de Pat pour la "Nuit du Rire" qui ponctuait le démarrage des "Mille et une Nuits du Palais". Il est à noter également le grand succès du one-man-show « Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus »,  qui était une première en Guadeloupe, le 10 novembre.

Hvm5387001 4845re001 3438

 

Le Patio du palais a reçu l’artiste Félie-Line Lucol en mai et juin dans le cadre des "Rendez Vous aux Jardins" du  Ministère de la Culture,  pour une exposition écologique expliquée aux publics.

Img 1295

 

Les musiques actuelles ont conquis le cœur du public avec Third World de retour en Guadeloupe après dix ans, le 13 juillet, puis avec Kalash le 16 juillet et enfin avec les 2 concerts de Kassav’ les 18 et 19 novembre,  qui ont  mis le feu au Palais avec avec trois heures de show non-stop devant 8 000 personnes conquises !

001 9882001 0367Pds kassav 191116 idlinestudio web 8278Pds kassav 191116 idlinestudio web 8247

 

Pour la rentrée, le Palais et la mairie de Gosier ont mis en valeur l’ensemble du tissu associatif de la ville ainsi que les clubs sportifs du site lors de la très instructive journée des associations du 10 septembre.

 

Les voix magiques de Barbara Hendricks le 23 avril, des 40 acteurs sur la scène de Gospel sur la Colline le 27 mai puis de Carole Venutolo et de son complice Fabrice Di Falco lors de la "Nuit lyrique" du 2 décembre  (première des "mille  et une nuits du palais") resteront gravés comme des moments forts dans la programmation.

001 4191re001 6865re001 6439

 

Le jeune public a également eu sa part de spectacles avec la Reine des Neiges en mars et en mai, et avec le Livre de la jungle le 11 novembre.

001 5719re001 3782

 

Au milieu de toutes ces manifestations, le sport n'a pas été en reste avec les compétitions d'escrime et du Karaté kimono d’Or, les tournois de handball de l’IHF trophy cup, le futsal, ainsi que le Festival des Arts Martiaux que nous avons organisé avec la Ligue de Karaté le 26 novembre (attention, n'essayez pas de faire chez vous le geste de la scène finale !)

 

Le Nwel Pakala du samedi 17 décembre a conclu notre saison avec un Chanté Nwel populaire qui a conclu l’année dans une chaude ambiance autour de Cactus Show et de Restan là, après tout un programme d’animations...

001 7993

 

2016 a donc été un pari réussi pour le Palais des sports du Gosier et on vous donne déjà rendez-vous pour 2017 !

Carole Vénutolo à ciel ouvert

FRANCE ANTILLES

Carole Vénutolo à ciel ouvert

Alain BUÉRA Lundi 05 décembre 2016

Carole Vénutolo à ciel ouvert

Magnifique Carole Vénutolo dans le rôle de Carmen, un de ses préférés. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Concert unique au Palais des sports du Gosier, ce vendredi-là, pour lequel Carole Vénutolo s'est judicieusement entourée de Fabrice Di Falco, à la fois sopraniste et baryton, et de Jean-Michel Lesdel au piano.

. Le concert de Carole Vénutolo, vendredi soir au Palais des sports du Gosier, a charmé un public venu en connaisseur. En première partie, en solo ou en duo, les artistes ont offert au public attentif un répertoire ouvert, allant de Purcell à Leonard Bernstein, en passant par Vivaldi, Bizet ou le Chevalier Saint-Georges. Cette partie s'est terminée sur le Duo des Chats, de Rossini, avec une intervention surprise de l'humoriste Christian Geoffroy. « Cela fait 20 ans que j'ai emprunté avec conviction et détermination le chemin de la démocratisation de l'opéra en Guadeloupe. J'ai donc souhaité faire de cette première partie un hymne aux duos mythiques que j'interprète avec le contre ténor martiniquais Fabrice Di Falco » , a précisé en avant-programme Carole Vénutolo.

À CIEL OUVERT

En deuxième partie, la chanteuse lyrique a offert quelques extraits de son nouvel album À Ciel Ouvert, dont Jean-Michel Lesdel a composé la musique. Sortant de son registre lyrique traditionnel, Carole Vénutolo s'ouvre à des textes plus intimes liés à ses passions personnelles, accompagnée par Michel Louise à la contrebasse, Jérôme Castry à la batterie et Valéry Entiope aux percussions.

Une foule enthousiaste, composée de connaisseurs, au premier rangs desquels Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, et son épouse. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

A

ccompagnée de deux choristes de grande qualité, Carole Vénutolo a donné son maximum. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Michel Louise, à la contrebasse, pour deux chanteurs lyriques en harmonie. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Carole Vénutolo, Christian Geoffroy et Fabrice Di Falco, un Duo des Chats de Rossini un peu troublé par l'humoriste. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Violons, guitare, batterie, pour la seconde partie. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTTE)

Ce Palais des sports qui monte en puissance

FRANCE ANTILLES - CULTURE - LE GOSIER

Ce Palais des sports qui monte en puissance

Harry MAPOLINJeudi 17 novembre 2016

Ce Palais des sports qui monte en puissance

Enide Gantois présidente de la ligue de karaté et Claude Kiavue, directeur du Palais des Sports témoignent d'une collaboration pour le festival des arts martiaux (H.M)

Le Palais des Sports du Gosier est devenu le lieu des grandes manifestations. Ciryl Coudoux, gérant de la société PDS Events, qui exploite les lieux, donne quelques explications sur cette montée en puissance.

En dépit de son nom, ce sont les événements culturels qui font la réputation de ce Palais des sports. À cela, Ciryl Coudoux gérant de la société PDS Events, qui exploite les lieux sous forme de régie intéressée depuis décembre 2015, répond : « Le Palais des sports de Paris, c'est avant tout une salle de théâtre. » Les affiches collées sur la devanture, à côté de la billetterie, donnent une idée du dynamisme des lieux. Concert du groupe Kassav les 18 et 19 novembre, Salon de la gourmandise du 25 au 27 novembre, Festival des arts martiaux le 29 novembre, Nuit lyrique à Ciel ouvert le 2 décembre. Sans compter les locations de salle pour des congrès, les stages et autres. Les clubs sportifs louent la structure à 20 euros l'heure, pour les entraînements et 60 euros pour les compétitions.

POUR RENTABILISER L'OUTIL

Mais souvent, ses associations se sentent lésées car les spectacles culturels qui rapportent beaucoup plus d'argent se déroulent sur le terrain de sport. Une situation qui fait dire aux dirigeants sportifs que c'est un Palais des sports qui privilégie les spectacles.

Ciryl Coudoux, en est conscient mais il sait aussi que la rentabilité de la structure passe d'abord par les intérêts financiers. Car si le système d'exploitation en régie implique la Ville pour les investissements et l'entretien des lieux, en contrepartie la société qui en a gérance doit se débrouiller pour rentabiliser la structure.

De plus, depuis la fermeture du Centre des arts et de la culture de Pointe-à-Pitre - qui avait une capacité de 1100 places -, ce Palais des sports pour lequel la Ville a investi une quinzaine de millions d'euros, hors subventions, est le seul à pouvoir accueillir jusqu'à 5 000 personnes. C'est pour rentabiliser l'outil que la Ville a choisi une gestion en régie intéressée et non en régie municipale.

Et aujourd'hui les affaires marchent. Qui se plaindra, en ces temps de crises ? À part les clubs sportifs qui, il est vrai, ne peuvent pas toujours s'entraîner.

« Que le Palais des sports soit un lieu de vie »

Ciryl Coudoux a une longue expérience de producteur de spectacles dans l'Hexagone avec Admiral T, Akiyo, Malavoi et autres. Sa longue collaboration avec des producteurs français et internationaux lui a permis d'avoir un carnet d'adresses et une large palette de programmation. Diplômé en administration d'entreprise, il a le sens des affaires. Il a recruté une assistante de direction, un agent polyvalent, un directeur technique, un directeur de programme.

Éric Lequime connu dans l'organisation en Guadeloupe est également présent. La production et la diffusion restent ses priorités. « On essaie de rendre le public acteur des décisions. On va mettre en place les 1001 nuits du palais. On envisage d'organiser la nuit du Rock. Pour cela, nous avons lancé un sondage auprès du public pour savoir quels artistes inviter. Nous voulons aussi organiser la nuit orientale. Nous voulons que le Palais des sports soit un lieu de vie » .

Ce Palais des sports est devenu aujourd'hui le lieu des grands spectacles en Guadeloupe.

Le Festival des arts martiaux pour revaloriser les sports

Enide Gantois, présidente de la ligue de Karaté, seule ligue dont le siège est dans ce Palais des sports, prépare avec la collaboration de la Ville la première édition du Festival des arts martiaux, le 26 novembre à partir de 19 heures.

Le djokan une discipline nouvellement créée à partir des techniques de combat des tribus guyanaise et rapidement devenu le célèbre sera en invité d'honneur.

Aikido, taekwondo, karaté, yoseikan, canne de combat, Krav Maga, Penshak, silat, judo, arts martiaux vietnamiens, capoeira, qwanki do seront au programme. Prévente 15 euros

Contact : 05 90 90 29 00

Kassav', un concert mémorable pour tout le monde.

 

Kassav’ chiré sa

Texte et vidéos : Karel CLOTAIRE - FRANCE ANTILLES

Dimanche 20 Novembre 2016 - 20h00

Lien complet : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/loisirs/sortir/kassav-chire-sa-402797.php

Kassav’ chiré sa

 

Kassav' a fait le plein vendredi et samedi soir au Palais des sports du Gosier. Les membres du groupe n'ont pas manqué de rendre hommage à Patrick Saint-Éloi qui a partagé l'aventure avec eux pendant de nombreuses années.

Samedi soir, Kassav’ a littéralement enflammé le Palais des sports du Gosier devant près de 4 500 spectateurs. Une salle pleine à craquer et des fans qui ont dansé, chanté et qui en demandaient plus. Avec un répertoire aussi riche, il était impossible pour le groupe de chanter l’intégralité de leurs succès en 3 heures de spectacle. Mais les standards comme Zouk la sé sel médikaman nou niSiwo, Chiré, Doméyis, etc. ont été repris en chœur par le public. 



Kassav’ n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé au regretté Patrick Saint-Éloi dont les photos défilaient sur les écrans géants. 

Jocelyne Beroard a régalé le public avec ses morceaux comme Mi tchè mwen, Kolé séré, Pa bizwen palé, Kaye Manman, etc. 

Enfin, comme à son habitude, l’ambianceur Jean-Philippe Marthély a fait le show pendant le concert et soulevé la foule. 
Même après plus de 30 ans de carrière du groupe, les fans de Kassav’ sont toujours au rendez-vous et ne semblent toujours pas rassasié.
 

Lire la suite

ON TI KAMO

ON TI KAMO

Votez sur le site du Palais des sports du Gosier

 

Samedi 29 octobre 2016

La newsletter du Palais des sports pour le mois de novembre a été envoyée. Y figure toute la programmation proposée (Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus ; Le Livre de la jungle, le concert de Kassav, etc.), le prix d'entrée de chaque rendez-vous, l'offre promo web et bien sûr la réservation en ligne.

Mais la nouveauté est la possibilité pour le public de voter en ligne pour désigner les artistes qu'ils souhaiteraient voir lors de la Nuit du rock qui sera organisée au cours du premier semestre 2017. « Nous étudierons les possibilités de faire venir les artistes les plus plébiscités sur notre site » , explique-t-on. Les Insus (Téléphone), Trust, Les Wampas, Océan, Christine ant the Queens et Brigitte sont soumis au vote. Des propositions sont même acceptées.

Il s'agit du premier sondage, d'autres consultations de la sorte seront proposées dans le futur.

Autre nouveau rendez-vous donné au Palais des sports, le Salon de la gourmandise, du 25 au 27 novembre, qui recevra restaurateurs, traiteurs, pâtissiers, épiceries fines, glaciers, etc. pour permettre à chacun de préparer dans de bonnes conditions les fêtes de Noël.

 

France Antilles

IHF TROPHY (4E ÉDITION)

IHF TROPHY (4E ÉDITION)

 

David BERTHÉLEM

SURPRISE. En octobre 2015, les filles d'Olivier Orfèvres avaient créé la surprise en Bulgarie. (DR)

La succession sera difficile à assumer. À partir d'aujourd'hui, la sélection U20 de la Guadeloupe remet son titre en jeu à l'occasion du 1er tour de l'IHF trophy (le tournoi de la fédération internationale de handball). Et pour défendre son bien, quoi de mieux pour la génération qui succède à celle de Méline Nocandy (qui évolue désormais à Metz, en LFH) de recevoir ses hôtes sur ses terres, au Palais des Sports du Gosier ? « On ne leur a pas mis de pression. Les objectifs, on se les fixera au jour le jour, promet Dominique André, l'ancien coach du Zayen La, qui a repris au pied levé les rênes du Pôle tout comme celles de la sélection, fin août.

Dans le sillage de leurs trois fers de lance, sacrées en Bulgarie l'année dernière (Sandra Barry (blessée actuellement), Tessa Patisson et Jenny Doré), les Guadeloupéennes devraient donc atteindre sans encombre les demi-finales, où elles pourraient retrouver la Guyane ou la Martinique, « nos deux adversaires les plus dangereux » , s'amuse le sélectionneur. Pour les autres, il le reconnaît sans détour : « c'est l'inconnue » . Avant de resituer les deux principaux enjeux : « Cette compétition, c'est l'occasion de faire briller la Guadeloupe dans le monde. C'est aussi, à titre individuel, le meilleur moyen de se révéler. L'année dernière, elles étaient 6 à avoir signé dans des centres de formation (Nocandy, les soeurs Kanor à Metz, Saibou et Blombou à Nice et Errin à Fleury) » glisse Dominique André.

OBJECTIF 2E TOUR

Les garçons, pour leur part, auront un héritage beaucoup moins lourd à porter. Éliminés dès le 1er tour l'année dernière, les garçons de Patrice Tabar s'efforceront simplement de faire mieux et d'atteindre la phase panaméricaine, soit le 2e tour. « Nous avions fini 2e l'année dernière derrière la Martinique. Là, la motivation sera double. Si on parvient à remporter ce 1er tour, nous aurons l'assurance d'accueillir lors du tournoi pan-américain, qui doit se dérouler à la mi-mars » , prévient le responsable du Pôle espoirs Guadeloupe depuis 2005. Dans le sillage de leur capitaine Dylan Garin (Étoile), les Guadeloupéens bénéficieront d'une voie royale jusqu'aux demi-finales, puis-qu'avec le forfait d'Haïti, leur poule ne compte que trois équipes pour deux places dans le dernier carré. « Notre principal adversaire restera la Martinique. À l'image de nos duels habituels aux Interpôles. À nous de nous appuyer sur notre cohésion pour remporter la compétition » , exhorte le sélectionneur. Un esprit de groupe favorisé par la présence de 8 joueurs (sur 14) issus du Pôle.

La poule de la sélection féminine : Dominique, Trinidad-et-Tobago. Prochain match : Guadeloupe - Trinidad (aujourd'hui à 18 heures).

La poule de la sélection masculine : Guyane, Barbade. Prochain match : Guadeloupe - Trinidad (aujourd'hui à 15 heures).

Les deux sélections

FILLES

Gardiennes : Elisa Poex (Intrépide), Marina Toto-Alzire (Étoile).

Ailières : Elsa Biabany (OMSC), Jenny Doré et Janicya Aubert (Zayen La), Chloé Merrifield (Asup).Arrières : Clarisse Privat, Loïse Liseron-Monfils, Karelle Virginius, Lindsay Taret, Noémie Valony et Lauryann Bazile (Étoile).

Pivots : Tessa Patisson (cap.) et Melvina Matou (Intrépide).

Sélectionneur : Dominique André.

GARÇONS

Gardiens : Loïc Spady (Étoile), Jérémy Chalabi (Asupe).

Ailiers : Daivy Nacto (Club Sport), Jean-Marius Ellison (Zayen La), Sébastien Bosc (JTR), Foster Alphonse (Asup).

Arrières : Dylan Garin (cap.) (Étoile), Josile Jenley et Yohan Bourgueil (Zayen La), William Larney (Asup), Jio- vanny Annerose (Gauloise), Mathieu Diaz (Intrépide).

Pivots : Alexis Gobert (Asup), Timmy Petit (JTR).

Sélectionneur : Patrice Tabar.

Steeve Bistoquet, membre de la commission futsal et beach soccer : « Ne pas rester immobiles »

FUTSAL

Steeve Bistoquet, membre de la commission futsal et beach soccer : « Ne pas rester immobiles »

Propos recueillis par Thibaut DESMAREST Vendredi 14 octobre 2016

Steeve Bistoquet, membre de la commission futsal et beach soccer : « Ne pas rester immobiles »

Le FAX et son président Steeve Bistoquet (3e en par tant de la droite, accroupi) ont remporté le premier championnat de futsal la saison passée. (D.R.)

 

Membre de la commission futsal et beach soccer à la Ligue de football régionale et président du FAX, Steeve Bistoquet ne manque pas de projets à un mois du lancement de la 2e saison de futsal. Dimanche, un grand tournoi rassemblera les amateurs de la discipline, au Gosier.

Vous lancez avec votre club, le FAX, un grand tournoi au Palais des Sports du Gosier, dimanche. Quel en est le principe ?

Nous sommes pile un mois avant la reprise du championnat (le 16 novembre). L'idée est donc de permettre aux clubs de bien se préparer, mais aussi de susciter des vocations. Chaque fois qu'on organise des journées de promotion, les retombées s'avèrent positives. La preuve, puisqu'on va passer de 8 à 14 clubs cette saison. On débute ce week-end dans notre fief, au palais des Sports du Gosier, mais on compte ensuite sur les municipalités pour nous permettre de renouveler l'événement. On espère par exemple que le gymnase de Rivière-des-Pères rouvrira pour pouvoir toucher Baillif, Basse-Terre, etc., qui n'ont pas d'équipes.

Pourquoi la Ligue de football n'organise-t-elle pas ces tournois ?

Probablement parce que notre commission est jeune et n'a pas encore atteint sa vitesse de croisière, mais ça va venir. Quand les choses ne vont pas assez vite, il vaut mieux anticiper. Mais il n'y a pas de souci, on a trouvé des partenaires, et ça fonctionne. Après, c'est sûr que si les communes ne nous permettent pas de boucler notre budget, on sera contraint de diminuer les initiatives. Nous essayons de mettre tout le monde face à ses responsabilités. Mais on ne se plaint pas. Le Fax fait figure de locomotive, mais il essaie surtout d'agir dans l'intérêt commun. Le club de Saint-François futsal de Charles Desvarieux, pourtant non affilié, travaille aussi au développement de la discipline. Les initiatives naissent un peu partout.

Le futsal est en pleine progression, à l'aube de sa 2e saison, quand les stades de foot à 11 se vident...

Nous ne sommes pas en opposition avec le foot, mais on a conscience qu'on est plus attrayant, qu'on offre davantage de spectacle que sur des champs de patates. On peut venir en famille, les spectateurs n'insultent pas les arbitres... On a le wifi au Gosier, tout est opérationnel. Les partenaires, les médias et le public feront leur choix. Le 24 février, lors du championnat, on a rassemblé près de 1 000 spectateurs!

Certains joueurs de DH s'adonnent aussi au futsal. N'est-il pas trop difficile pour eux de se libérer ?

En général, ça se passe plutôt bien. L'USGB, le Sporting, l'Intrépide et le Club Sport s'inscrivent dans les deux disciplines. Et puis on a des joueurs connus comme Gomez, Anatol, Francillonne, Piqueur ou Malacquis au sein du Moule futsal ou du Raizet FC qui nous apportent un peu de notoriété.

La formation des jeunes est aussi déterminante dans la progression de la discipline...

Oui, ça se fait notamment grâce à la Coupe Mc Donald's (U13). Et puis, il y a des équipes comme le Stade Lamentinois qui intègrent le futsal dans la formation des jeunes, avec des résultats probants. Au FAX, j'ai aussi l'intention de créer une académie, mais nous n'avons pas encore de terrain. On aimerait s'appuyer sur Benoît Lacazette pour former les gamins et les éducateurs. Il possède les diplômes et la méthodologie.

Vous deviez aussi développer les échanges avec le sport scolaire...

Oui, on a pris un peu de retard mais notre démarche reste axée sur les élèves en difficultés, pour leur permettre d'apprendre le respect des consignes, la discipline, etc. On a cette prétention.

À nous de nous tourner maintenant vers le rectorat et les chefs d'établissements, même si on sait que c'est un peu compliqué, notamment par rapport au nombre de gymnases existants.

Où en est la sélection ?

C'est en stand-by. Nous sommes en attente de validation de certaines propositions. Mais avec les élections à la Ligue de foot (en décembre), rien ne devrait bouger avant.

Souhaitez-vous toujours multiplier les échanges vers la Caraïbe ?

Oui, bien sûr. En janvier dernier, la sélection a participé à la Coupe de la Concacaf (4e, non qualifiée pour la phase finale). Désormais on sait où aller pour progresser. On préfère se prendre des raclées contre le Suriname, Belém (Brésil) ou Cuba, mais en contrepartie, on apprend plus vite car le niveau est meilleur qu'en Métropole. On travaille aussi sur un projet de tournoi Guy-Mar-Gua pour la fin de la saison, qui pourrait attirer l'attention de la Fédération française. Nous allons aussi aider la Martinique à lancer son premier championnat. En tout cas, on fait tout pour ne pas rester immobiles.

FUTSAL : les 14 équipes en lice

Poule A

FAX (Abymes), Zayen La (Morne-à-l'Eau), Seven (St-Franç.), Sporting (Baie-Mahault), Intrépide (Ste-Anne), Club Sport (St-Franç.), Zanmi La Plaj (Ste-Anne).

Poule B

USGB (Grand-Bourg), Riverside (Petit-Bourg), Flamboyant (Vieux-Hab.), Moule Futsal (Moule), CSB (Bouillante), OG Lions (P.-à-P.), Raizet FC (Abymes)

1re journée, mercredi 16 novembre. Calendrier à venir.

KALASH - Retour en image

LOUPE vous propose un retour sur le concert de KALASH au Palais des sports du Gosier