Ce Palais des sports qui monte en puissance

FRANCE ANTILLES - CULTURE - LE GOSIER

Ce Palais des sports qui monte en puissance

Harry MAPOLINJeudi 17 novembre 2016

Ce Palais des sports qui monte en puissance

Enide Gantois présidente de la ligue de karaté et Claude Kiavue, directeur du Palais des Sports témoignent d'une collaboration pour le festival des arts martiaux (H.M)

Le Palais des Sports du Gosier est devenu le lieu des grandes manifestations. Ciryl Coudoux, gérant de la société PDS Events, qui exploite les lieux, donne quelques explications sur cette montée en puissance.

En dépit de son nom, ce sont les événements culturels qui font la réputation de ce Palais des sports. À cela, Ciryl Coudoux gérant de la société PDS Events, qui exploite les lieux sous forme de régie intéressée depuis décembre 2015, répond : « Le Palais des sports de Paris, c'est avant tout une salle de théâtre. » Les affiches collées sur la devanture, à côté de la billetterie, donnent une idée du dynamisme des lieux. Concert du groupe Kassav les 18 et 19 novembre, Salon de la gourmandise du 25 au 27 novembre, Festival des arts martiaux le 29 novembre, Nuit lyrique à Ciel ouvert le 2 décembre. Sans compter les locations de salle pour des congrès, les stages et autres. Les clubs sportifs louent la structure à 20 euros l'heure, pour les entraînements et 60 euros pour les compétitions.

POUR RENTABILISER L'OUTIL

Mais souvent, ses associations se sentent lésées car les spectacles culturels qui rapportent beaucoup plus d'argent se déroulent sur le terrain de sport. Une situation qui fait dire aux dirigeants sportifs que c'est un Palais des sports qui privilégie les spectacles.

Ciryl Coudoux, en est conscient mais il sait aussi que la rentabilité de la structure passe d'abord par les intérêts financiers. Car si le système d'exploitation en régie implique la Ville pour les investissements et l'entretien des lieux, en contrepartie la société qui en a gérance doit se débrouiller pour rentabiliser la structure.

De plus, depuis la fermeture du Centre des arts et de la culture de Pointe-à-Pitre - qui avait une capacité de 1100 places -, ce Palais des sports pour lequel la Ville a investi une quinzaine de millions d'euros, hors subventions, est le seul à pouvoir accueillir jusqu'à 5 000 personnes. C'est pour rentabiliser l'outil que la Ville a choisi une gestion en régie intéressée et non en régie municipale.

Et aujourd'hui les affaires marchent. Qui se plaindra, en ces temps de crises ? À part les clubs sportifs qui, il est vrai, ne peuvent pas toujours s'entraîner.

« Que le Palais des sports soit un lieu de vie »

Ciryl Coudoux a une longue expérience de producteur de spectacles dans l'Hexagone avec Admiral T, Akiyo, Malavoi et autres. Sa longue collaboration avec des producteurs français et internationaux lui a permis d'avoir un carnet d'adresses et une large palette de programmation. Diplômé en administration d'entreprise, il a le sens des affaires. Il a recruté une assistante de direction, un agent polyvalent, un directeur technique, un directeur de programme.

Éric Lequime connu dans l'organisation en Guadeloupe est également présent. La production et la diffusion restent ses priorités. « On essaie de rendre le public acteur des décisions. On va mettre en place les 1001 nuits du palais. On envisage d'organiser la nuit du Rock. Pour cela, nous avons lancé un sondage auprès du public pour savoir quels artistes inviter. Nous voulons aussi organiser la nuit orientale. Nous voulons que le Palais des sports soit un lieu de vie » .

Ce Palais des sports est devenu aujourd'hui le lieu des grands spectacles en Guadeloupe.

Le Festival des arts martiaux pour revaloriser les sports

Enide Gantois, présidente de la ligue de Karaté, seule ligue dont le siège est dans ce Palais des sports, prépare avec la collaboration de la Ville la première édition du Festival des arts martiaux, le 26 novembre à partir de 19 heures.

Le djokan une discipline nouvellement créée à partir des techniques de combat des tribus guyanaise et rapidement devenu le célèbre sera en invité d'honneur.

Aikido, taekwondo, karaté, yoseikan, canne de combat, Krav Maga, Penshak, silat, judo, arts martiaux vietnamiens, capoeira, qwanki do seront au programme. Prévente 15 euros

Contact : 05 90 90 29 00