Ça a décoiffé avec Laurence Joseph

Alain BUERA (FA)

Dimanche 14 Mai 2017 - 20h31

Ça a décoiffé avec Laurence Joseph

 

Le public du Palais des sports du Gosier était hilare samedi soir lors du show de Laurence Joseph.

Les personnages que campent Laurence semblent entrer en elle comme des ectoplasmes tant les transformations physiques et vocales sont spectaculaires. De la mamie hors d’âge nymphomane : « Dites à Macron que je suis libre et mûre mûre mem ! »,  en passant d'artiste lyrique sur le tard à Kevin, l’artiste bouyon qui a fait une formation de voyou et qui vit à MG (Marie-Galante, fwew !), sans oublier Viviane et son courrier du cœur torride, Laurence Joseph raconte avec humour une Guadeloupe qu’elle aime mais qui perd un peu de ses valeurs essentielles. Elle n’oublie pas de rappeler dans un moment de tendresse les vertus de la famille et la nécessité d’accompagner nos ainés dans leurs dernières années. « Je voulais une touche de réflexion dans le spectacle parce que je suis touchée de près par la violence et je considère que c’est notre rôle d’artistes de rappeler les messages importants. Rejouer ici après la Cigale et le Trianon à Paris, c’est vraiment une fierté personnelle. » Laurent, le comparse de Domino est dans la salle, et regarde avec bienveillance le travail de sa complice : « Elle était en grande forme ! Elle dose parfaitement le rire et l’émotion, c’est une grande professionnelle. » 
Le metteur en scène présentera une nouvelle création en juin en forme de comédie policière avec une nouvelle distribution. Quant à Laurence Joseph, le cinéma lui tend les bras et elle commence à travailler sur un long métrage. Mais pour les deux compères, Domino continue sa carrière et dépasse les 800 représentations. L’humoriste confie : « Nous espérons fêter la millième sur cette même scène du Palais des sports du Gosier en décembre ! » Rendez-vous est pris.