Salle comble pour Malavoi et Mirval Orchestra

 

Estelle VIRASSAMY Lundi 09 octobre 2017

Salle comble pour Malavoi et Mirval Orchestra

ORCHESTRA. Le Jean-Max Mir val Orchestra a assuré la première heure de concer t. Ici, le pianiste guadeloupéen est en compagnie de Sandra Jean-Charles (chant), Claudy Durizot (basse) et Christophe Négrit (batterie). (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

 

La rencontre prévue entre Malavoi et le Jean-Max Mirval orchestra, samedi, au Palais des sports du Gosier, était annoncée comme le concert événement de cette rentrée. Le rendez-vous a tenu toutes ses promesses. Devant une salle comble, le pianiste guadeloupéen Jean-Max Mirval a eu le privilège de débuter la soirée. Pendant une bonne heure, en compagnie de Sandra Jean-Charles (chant), Bruno Joffa (violon), Claudy Durizot (basse) et Christophe Négrit (batterie), il a livré quelques-unes de ses compositions, notamment Ou bèl, Toujou kréyòl et Biguine sauvage. Après 20 minutes d'entracte, le groupe Malavoi est apparu sur scène. Dès le premier titre - Gram é gram (La divinité), interprété par Ralph Thamar, le public ne s'est pas fait prier pour esquisser quelques pas. Pipo Gertrude et Marijosé Alie lui ont ensuite succédé au micro, pour rappeler quelques autres tubes, comme Jou ouvè, composition de feu Paulo Rosine, ou Karésé mwen. La formation martiniquaise, qui a célébré ses 40 ans en 2013, a également présenté quelques compositions récentes signées Nikol Bernard et José Privat. Au final, les spectateurs ont assisté à plus de 3 heures de musique.

KARÉSÉ MWENET D'AUTRES. Depuis 1983, Marijosé Alie inter prèteKarésé Mwen, le titre à succès. Samedi, elle a aussi chanté A si paré. Une composition de Léona Gabriel, qui date de 1930 et qui ne prend pas une ride. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

BIGUINE ET MAZURKAS. Directeur artistique et musical du concept Biguine Wabap, puis des soirées L'Instant biguine, Jean-Max Mirval présente, depuis quelques mois, ses nouvelles compositions en biguine et mazurka sur Youtube. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

RALPH, LE CROONER. Il a connu le succès avec le groupe Malavoi, avant de poursuivre une carrière solo, mais Ralph Thamar reste très attaché au répertoire de la formation mar tiniquaise. Samedi, il a chanté Apar theid (Kanmarad), Gram é gram (La divinité), mais aussi quelques nouvelles compositions. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

JOU OUVÈ. Considéré comme l'une des plus belles voix des Antilles, Pipo Gertrude a mis son talent au service de Malavoi, samedi, en reprenant avec, brio, des succès tels queJou ouvè, de Paulo Rosine. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

QUELQUES PAS EN CHANTANT. Le public ne s'est pas fait prier pour esquisser quelques pas et reprendre, en choeur, les tubes de Malavoi. (Dominique CHOMEREAU-LAMOTE)

Source : http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/culture/salle-comble-pour-malavoi-et-mirval-orchestra-452180.php