IHF TROPHY (4E ÉDITION)

IHF TROPHY (4E ÉDITION)

 

David BERTHÉLEM

SURPRISE. En octobre 2015, les filles d'Olivier Orfèvres avaient créé la surprise en Bulgarie. (DR)

La succession sera difficile à assumer. À partir d'aujourd'hui, la sélection U20 de la Guadeloupe remet son titre en jeu à l'occasion du 1er tour de l'IHF trophy (le tournoi de la fédération internationale de handball). Et pour défendre son bien, quoi de mieux pour la génération qui succède à celle de Méline Nocandy (qui évolue désormais à Metz, en LFH) de recevoir ses hôtes sur ses terres, au Palais des Sports du Gosier ? « On ne leur a pas mis de pression. Les objectifs, on se les fixera au jour le jour, promet Dominique André, l'ancien coach du Zayen La, qui a repris au pied levé les rênes du Pôle tout comme celles de la sélection, fin août.

Dans le sillage de leurs trois fers de lance, sacrées en Bulgarie l'année dernière (Sandra Barry (blessée actuellement), Tessa Patisson et Jenny Doré), les Guadeloupéennes devraient donc atteindre sans encombre les demi-finales, où elles pourraient retrouver la Guyane ou la Martinique, « nos deux adversaires les plus dangereux » , s'amuse le sélectionneur. Pour les autres, il le reconnaît sans détour : « c'est l'inconnue » . Avant de resituer les deux principaux enjeux : « Cette compétition, c'est l'occasion de faire briller la Guadeloupe dans le monde. C'est aussi, à titre individuel, le meilleur moyen de se révéler. L'année dernière, elles étaient 6 à avoir signé dans des centres de formation (Nocandy, les soeurs Kanor à Metz, Saibou et Blombou à Nice et Errin à Fleury) » glisse Dominique André.

OBJECTIF 2E TOUR

Les garçons, pour leur part, auront un héritage beaucoup moins lourd à porter. Éliminés dès le 1er tour l'année dernière, les garçons de Patrice Tabar s'efforceront simplement de faire mieux et d'atteindre la phase panaméricaine, soit le 2e tour. « Nous avions fini 2e l'année dernière derrière la Martinique. Là, la motivation sera double. Si on parvient à remporter ce 1er tour, nous aurons l'assurance d'accueillir lors du tournoi pan-américain, qui doit se dérouler à la mi-mars » , prévient le responsable du Pôle espoirs Guadeloupe depuis 2005. Dans le sillage de leur capitaine Dylan Garin (Étoile), les Guadeloupéens bénéficieront d'une voie royale jusqu'aux demi-finales, puis-qu'avec le forfait d'Haïti, leur poule ne compte que trois équipes pour deux places dans le dernier carré. « Notre principal adversaire restera la Martinique. À l'image de nos duels habituels aux Interpôles. À nous de nous appuyer sur notre cohésion pour remporter la compétition » , exhorte le sélectionneur. Un esprit de groupe favorisé par la présence de 8 joueurs (sur 14) issus du Pôle.

La poule de la sélection féminine : Dominique, Trinidad-et-Tobago. Prochain match : Guadeloupe - Trinidad (aujourd'hui à 18 heures).

La poule de la sélection masculine : Guyane, Barbade. Prochain match : Guadeloupe - Trinidad (aujourd'hui à 15 heures).

Les deux sélections

FILLES

Gardiennes : Elisa Poex (Intrépide), Marina Toto-Alzire (Étoile).

Ailières : Elsa Biabany (OMSC), Jenny Doré et Janicya Aubert (Zayen La), Chloé Merrifield (Asup).Arrières : Clarisse Privat, Loïse Liseron-Monfils, Karelle Virginius, Lindsay Taret, Noémie Valony et Lauryann Bazile (Étoile).

Pivots : Tessa Patisson (cap.) et Melvina Matou (Intrépide).

Sélectionneur : Dominique André.

GARÇONS

Gardiens : Loïc Spady (Étoile), Jérémy Chalabi (Asupe).

Ailiers : Daivy Nacto (Club Sport), Jean-Marius Ellison (Zayen La), Sébastien Bosc (JTR), Foster Alphonse (Asup).

Arrières : Dylan Garin (cap.) (Étoile), Josile Jenley et Yohan Bourgueil (Zayen La), William Larney (Asup), Jio- vanny Annerose (Gauloise), Mathieu Diaz (Intrépide).

Pivots : Alexis Gobert (Asup), Timmy Petit (JTR).

Sélectionneur : Patrice Tabar.